Voici un court résumé de notre visite en Thaïlande…

L’idée, lancée par l’ONG NATR dans le cadre des aides post Tsunami, est de renforcer le pouvoir de ces communautés de pêcheurs en diversifiant leurs activités. Dans cette région de la Thaïlande, qui a directement souffert de la vague meurtrière mais ayant très fort potentiel touristique, ce village a été sélectionné pour développer un programme d’accueil des touristes.welcome

Le Tsunami a frappé la côte ouest thaïlandaise en détruisant de nombreux villages et en déstabilisant l’économie des communautés de pêcheurs. L’ONG NATR est venue en aide à 9 villages de la côte dont Tung Nang Dam. Elle a tout d’abord mis en place une aide d’urgence avec l’apport de matériel de première nécessité puis par l’achat de nouveaux bateaux, de filets de pêche, etc. Mais l’association créée par Bodhi Garrett, un jeune américain qui a perdu sous la vague son business de tourisme, a décidé de ne pas s’arrêter là et de continuer leur travail en regardant sur le long terme. Leur idée est de renforcer le sentiment d’appartenance à la communauté et de diversifier les sources de revenus afin de ne plus être dépendants d’une seule activité. Pour cela, ils ont choisi de développer ce qu’ils appellent le tourisme ACE :  mangrove1Adventure, Communty-based, and Eco tourism. Voilà donc plusieurs mois qu’ils travaillent avec les villages en organisant des formations et en leur laissant autant que possible le pouvoir de décision. Les villageois de Tung Nang Dam sont très solidaires et réactifs : ils participent avec enthousiasme et motivation au projet. En revanche, ils ont connu plus de difficultés avec les autres villages qui n’ont pas saisis l’importance de la phase de préparation et de formation, et n’ont pas pris conscience des bénéfices à moyen terme du projet…

Le projet en est à ses premiers pas. Le programme de formation des villageois est déjà lancé et doit s’intensifier avec la création d’un centre de formation en début de l’année. Beaucoup de choses restent à faire : fixer les tarifs en accord avec la communauté, organiser le transport jusqu’au village…

Un des axes de travail de NATR est le développement de l’artisanat. A l’origine, il s’agit d’un programme du gouvernement qui a accordé des fonds pour l’apprentissage de cette activité. Cependant, il n’a pas prévu d’aide à la recherche de débouchés…bonne initiative, mais incomplète et donc pas très efficace… NATR a donc repris le projet en formant les villageois pour développer un marché.tracteur